La Croatie ferme ses frontières et recherche un « plan B » pour les réfugiés

| |

En deux jours, près de 15 000 réfugiés ont pénétré en Croatie, qui garde fermées ses frontières avec la Serbie. Certains sont conduits vers les frontières de la Hongrie, également fermées. Le Premier ministre Zoran Milanović en appelle un « plan B » de l’Union européenne, qui consisterait à retenir les réfugiés en Turquie...

« Nous n’allons pas construire de mur comme la Hongrie, nous n’allons pas envoyer l’armée, ce n’est pas une solution. Nous n’avons pas fermé notre frontière, mais seulement nos points de passage. Nous accueillons les réfugiés, mais nos capacités d’accueil sont petites », a déclaré le Premier ministre Zoran Milanović au cours d’une conférence de presse exceptionnelle, vendredi midi. « La Croatie n’est qu’un pays de transit, mais plus de 13 000 personnes sont entrées. Certaines sont déjà reparties, mais la plupart sont restées. Nous ne pouvons plus les loger. Nous appelons l’UE et tous ceux qui veulent trouver une solution à la crise des réfugiés à comprendre que (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous