Réfugiés : la Hongrie interdit l’accès de son territoire aux migrants, la Serbie panique

| | |

La Hongrie a bouclé la construction du mur, qui ferme la frontière avec la Serbie. Officiellement, plus aucun migrant ne peut désormais passer. Le Premier ministre Viktor Orban a aussi annoncé la mise en œuvre d’un arsenal ultra-répressif. Côté serbe, on s’inquiète déjà à l’idée de devoir gérer une situation humaine potentiellement explosive.

Par Philippe Bertinchamps Face à l’arrivée massive de réfugiés, le gouvernement hongrois semblait jusqu’ici être en pleine improvisation. Plusieurs projets ont été annoncés, dont la création de « zones de transit » à la frontière avec la Serbie, avant d’être finalement écartés. Mais ce 15 septembre s’inscrit comme une date-clé : à partir d’aujourd’hui, une « nouvelle ère » débute dans le traitement des réfugiés, a déclaré le Premier ministre hongrois Viktor Orban. Les réfugiés qui rentreront de manière illégale en Hongrie seront désormais traités comme des criminels. Une procédure pénale sera lancée et toute tentative de franchissement de la frontière (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous