Osservatorio Balcani e Caucaso

Moldavie : la Transnistrie et la Russie, un pas en avant, un pas en arrière...

| |

La Transnistrie a cru toucher au but à la faveur de la crise ukrainienne : intégrer la Fédération de Russie. Or, cet enthousiasme a été froidement accueilli par Moscou. La Russie a-t-elle besoin d’une nouvelle enclave ? Ou Tiraspol lui est-elle plus utile comme facteur potentiel de déstabilisation régionale ?

Par Danilo Elia Le 9 mai dernier, le défilé du « Jour de la victoire » à Tiraspol avait quelque chose de particulier : le Président de la Transnistrie Evgueni Chevtchuk recevait la délégation russe, représentée par Dmitri Rogozine, à la fois vice-Premier ministre et représentant spécial pour la Transnistrie – un statut qui montre assez l’attention portée par la Fédération à cette petite république autoproclamée qu’elle ne reconnaît pourtant pas formellement. Retrouvez notre dossier : La Moldavie s’inquiète des appétits russes : après la Crimée, la Transnistrie ? Or, à plusieurs reprises, la Transnistrie avait demandé son rattachement à la Russie, (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous