Le Courrier des Balkans

Transnistrie : le Sheriff Tiraspol, une vitrine pour la reconnaissance internationale

| |

Treize ans après sa création, le Sheriff Tiraspol affiche le plus beau palmarès du football moldave. Le club phare de la république séparatiste de Transnistrie vient de remporter son dixième championnat et sa septième coupe de Moldavie et participera, cet été, au deuxième tour préliminaire de la Ligue des Champions. Une performance aux accents de revanche pour la petite bande de terre qui a fait sécession en 1992, mais dont l’indépendance n’est reconnue par aucun État au monde.

Depuis que les autorités de Tiraspol ont fait sécession de la Moldavie en 1992, cinémas, théâtres et salles de concert ont fermé tour à tour en Transnistire. Il n’y a guère que les stades de football qui soient restés debout, offrant aux 500.000 habitants de la petite région séparatiste l’un des rares moyens d’échapper à leur quotidien. Conscient de l’importance de cet opium footballistique, le régime permet aux clubs locaux de jouer en championnat moldave. Une concession à son hostilité envers le pouvoir central de Chişinău, mais aussi un coup diplomatique, alors qu’aucun État au monde ne reconnait l’indépendance de la Transnistrie. Car c’est en qualité (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous