Osservatorio sui Balcani

Ossétie, Transnistrie, pétrole : Bucarest s’inquiète du retour du « grand frère russe »

| |

Le crise en Géorgie est suivie de très près en Roumanie et, malgré le ton rassurant du Président Traian Basescu, tous les regards sont fixés sur la République autoproclamé de Transnistrie, toujours sous protection russe. Bucarest s’inquiète également des approvisionnements en pétrole qui transitent par la Géorgie, et craint de plus en plus un retour en force du « grand frère russe ».

Par Mihaela Iordache Ce n’est pas seulement une guerre territoriale, c’est aussi une guerre de gazoducs et d’oléoducs. L’oléoduc Bakou-Tbilissi-Ceyhan (TBC), qui venait tout juste d’être inauguré, transporte déjà plus de 1% de la production mondiale de pétrole, de la Caspienne vers l’Europe, en réduisant les exportations russes vers le marché occidental. De ce point de vue, le projet Nabucco constitue pour la Russie une vraie menace. Bucarest tente depuis des années de promouvoir le projet Nabucco, qui devrait transporter du gaz depuis l’Iran et le Turkménistan vers l’Europe. Les principaux acteurs de ce projet sont l’Union Européenne d’un (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous