Romania libera

La Transnistrie reconnaît les républiques caucasiennes, Moscou en position de force

| |

La Russie est en position de force dans les négociations sur le règlement du conflit transnistrien. Moscou dit vouloir agir rapidement et privilégier la voie diplomatique. Chişinău craint que la Russie ne cherche à imposer le plan Kozak, pérennisant la présence de la XIVe armée russe en territoire séparatiste. Galvanisée par l’issue de la crise géorgienne, la Transnistrie a reconnu, dimanche 31 août, l’indépendance de l’Ossétie du Sud et de l’Abkhazie.

Au lendemain de l’entretien entre le Président moldave Vladimir Voronin et son homologue russe Dimitri Medvedev à Sotchi [1], le ministre russe des Affaires étrangères Serguei Lavrov a déclaré que Tiraspol et Chişinău étaient disposées à revenir au plan Kozak. Proposé en 2003 par Moscou pour sortir de la crise transnistrienne, ce plan prévoyait le maintien des troupes russes en Transnistrie pour au moins 20 ans, tout en posant les bases d’une Moldavie fédérale et réunifiée. Mais pressé par l’Occident, le Président moldave Vladimir Voronin avait choisi, à la dernière minute, de ne pas apposer son sceau au document. Les récentes déclarations de Sergei Lavrov (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous