Le Courrier des Balkans

Florence Hartmann : « il faut que Mladić soit arrêté et jugé avec Karadžić »

|

L’ancienne porte-parole de Carla Del Ponte revient sur les circonstances de la cavale et de l’arrestation de Radovan Karadžić. Alors que le TPI doit boucler tous les procès d’ici la fin 2008, il faut que Mladić soit arrêté et jugé en même temps que Karadžić. C’est ainsi que l’on comprendra quelle était vraiment la chaine de commandement entre les Serbes de Bosnie et Belgrade. Tout va dépendre de la détermination de la Serbie à solder ses comptes avec le passé. Entretien.

Propos recueillis par Jean-Arnault Dérens Le Courrier des Balkans (CdB) : Avez-vous été surprise de la réapparition de Radovan Karadžić sous les traits du docteur Dragan Dabić ? Florence Hartmann (FH) : Oui et non... Je n’ai pas été surprise qu’on le trouve en Serbie, où il séjournait sûrement beaucoup plus souvent qu’on ne voulait le croire. Dirigée par Koštunica, la Serbie était un pays très sûr pour lui, et c’est dans ce pays que résidaient son frère Luka, que se trouvaient son éditeur et beaucoup d’alliés, d’amis, de protecteurs. Le Tribunal insistait sur la présence de Karadžić en Serbie, ce qui gênait Bruxelles. En gros, les Européens nous (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous