Blic

Serbie : le grande purge des services secrets est-elle à l’ordre du jour ?

| |

Une tâche ardue attend Saša Vukadinović, le candidat le plus en vue pour prendre la tête de la BIA, les services secrets serbes. Pour établir une société véritablement démocratique en Serbie, il va lui falloir mettre au pas un organisme longtemps resté fidèle à Vojislav Kostunica, mais qui définissait surtout ses propres objectifs politiques. Et en fouillant un peu, qui sait si le nouveau responsable de l’agence ne trouvera pas l’adresse de Ratko Mladić classée dans un dossier ?

Par T. Nikolić-Đaković La première tâche du nouveau responsable de l’Agence de renseignements (BIA) sera d’arrêter les derniers fugitifs de La Haye, en premier lieu Ratko Mladić, et de les extrader vers le Tribunal de La Haye. En parallèle, il devra aussi procéder à des changements au sein du personnel de l’agence et écarter pratiquement tous les chefs de service. « Le chef du BIA est sous l’autorité des dirigeants politique. Il devra obéir aux consignes des forces politiques qui l’ont nommé à ce poste. Le Parti démocratique (DS) l’a proposé et, dans le même temps s’est engagé à conclure la collaboration de la Serbie avec La Haye, seule condition pour (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous