Koha Jone

Fatos Lubonja : la vie commence à 50 ans

| |

Écrivain et publiciste, Fatos Lubonja s’est fait un nom dans son pays grâce à sa plume acérée et sans concessions sur la situation albanaise, politique, sociale, économique. Rien n’échappe à ce rescapé des inhumains camps d’internement communistes, qui lui ont ravi les plus belles années de sa jeunesse. Portrait intime du grand dissident albanais en père attentionné, qui croque la vie à pleine dents en compagnie de ses filles… Bien loin des modèles sociaux encore dominants en Albanie.

Par Zefina Hasani Il a laissé de côté toutes les obligations de son agenda bien chargé, pour se délecter d’une journée entière en compagnie de ses trois filles et de ses deux petites-filles. Une promenade à la campagne près de Tirana, avec Ana, Teti, Luna et les filles de Teti, voilà ce qui peut arriver de plus beau à Fatos Lubonja. Si pour la plupart des pères albanais, cela relève de la routine, tel n’est pas le cas pour Fatos Lubonja. Le cours de sa vie mouvementée, passée comme actuelle, lui a valu tant de difficultés qu’il lui offre aussi des opportunités intéressantes. Après être sorti d’un isolement long de dix-sept années dans les cellules (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous