Dans les Balkans, la Chine investit et pollue (beaucoup)

| |

En une décennie, ce sont des milliards d’euros qui sont arrivés de Chine dans les Balkans pour financer des infrastructures de transport ou des projets énergétiques. Des investissements qui ne tiennent jamais compte de l’environnement ni de la santé des populations locales. Avec la complicité des gouvernements locaux, attirés par de l’argent frais, prêté sans beaucoup de conditions par Pékin...

Par Simon Rico (Avec Invest Monitor) - C’est devenu une habitude depuis de longues années : chaque hiver, les grandes agglomérations des Balkans comme Sarajevo, Skopje où Pristina, trustent les premières places du classement des villes les plus polluées au monde. À l’hiver 2020, l’attention s’est portée sur Belgrade, noyée durant plusieurs semaines dans un impénétrable brouillard toxique. Pour se protéger des particules fines, les habitants de la capitale serbe ont donc commencé à enfiler des masques - et même pour certains des masques à gaz. En effet, dans les Balkans, les concentrations de ces particules sont bien souvent plusieurs fois (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous