Kosovo : Albin Kurti veut renverser la table des privatisations

| |

Entreprises bradées, dossiers opaques et corruption à tous les niveaux : depuis 2003, l’Agence pour les privatisations (AKP) est sous le feu des critiques. Le Premier ministre Albin Kurti veut la dissoudre et remettre à plat l’ensemble du processus.

Par Belgzim Kamberi « La privatisation a transformé les usines en centres commerciaux et le Kosovo en un pays qui consomme mais ne produit presque plus rien », a déclaré vendredi 6 août le Premier ministre Albin Kurti, en promettant un audit indépendant de toutes les privatisations effectuées ces dernières années. Il a notamment critiqué la privatisation des terres agricoles et leur vente à des prix extrêmement bas, soulignant « qu’un are de terrain a été vendu au prix d’un litre de lait… Tandis que les experts touchaient des per diem de 2000 à 3000 euros pour une seule réunion. » Le chef de l’exécutif a tenu ces propos au cours de la dernière (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous