Vijesti

Monténégro : un « État écologique », sur le papier...

| |

Le premier article de la Constitution monténégrine adoptée en 1992 est explicite : « le Monténégro est un État démocratique, social et écologique ». Cependant, malgré ces déclarations de principe, force est de constater que la destruction du patrimoine environnemental du pays s’accélère chaque année. Alors, 17 ans après l’adoption de la Déclaration de Žabljak, qui considérait la protection de l’environnement comme une « obligation imminente et immédiate », quel est le bilan ?

Le Monténégro a encore beaucoup de travail pour atteindre un niveau satisfaisant de protection de son environnement, estime Siniša Stanković, vice-ministre du Tourisme et de la protection de l’environnement. « Le Monténégro devrait être une des destinations touristiques les plus populaires au monde, mais notre pays doit encore résoudre ses problèmes de circulation », ajoute-il. Siniša Stankovć est convaincu que le Monténégro continuera, à l’avenir, d’améliorer la protection de son environnement. « Nous le devons à nous-mêmes et aux générations futures », explique-t-il. Comme le note le vice-ministre, dans les années 1990, la production industrielle était au (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous