Le « mini-Schengen » est mort, vive « Open Balkans »

| |

L’Albanie, la Macédoine du Nord et la Serbie ont annoncé l’ouverture de leurs frontières pour le 1er janvier 2023. Un espace de libre-circulation qui pourrait aussi inclure la Bosnie-Herzégovine, le Kosovo et le Monténégro, mais ces trois pays dénoncent une initiative « dangereuse », qui ne serait qu’un succédané à l’intégration européenne.

Par Belgzim Kamberi « À partir du 1er janvier 2023, les frontières seront ouvertes entre l’Albanie, la Macédoine du Nord et la Serbie, ce qui permettra aux gens de voyager de Belgrade à Tirana et Durrës sans la moindre interruption », a annoncé en grande pompe Aleksandar Vučić à la fin du Forum économique de Skopje. Le Président serbe y a rencontré les Premiers ministres de Macédoine du Nord et d’Albanie, Zoran Zaev et Edi Rama. Lancée dès 2019 sous le nom de mini-Schengen, cette initiative a été renommée « Open Balkans ». L’objectif est de stimuler la coopération régionale dans les pays des Balkans occidentaux en vue de leur future adhésion à (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous