Le Courrier des Balkans / Médiapart

Balkans, sur les routes des migrants : au Monténégro, la reconversion des mafieux (3/6)

| | |

C’est un flot ininterrompu : depuis l’été, des centaines de migrants arrivent chaque jour au Monténégro. Certains, comme Kikou, viennent de Lojane : ils ont traversé le Kosovo et sont entrés au Monténégro par le col de Kula, une zone de haute montagne difficilement contrôlable. Tous veulent aller plus loin, espérant passer en Croatie, ou en Serbie, étape vers la Hongrie...

Chaque soir, le car de Podgorica dépose des petits groupes de migrants à la gare routière de Rožaje, au nord-est du pays. Perdue dans les montagnes, cette petite ville entièrement peuplée de Bosniaques est au carrefour de trois routes : l’une arrive du sud du Monténégro, l’autre part vers le Kosovo à travers le col de Kula qui franchit les Montagnes maudites à près de 2.000 mètres d’altitude et mène à la grande ville de Peć/Peja, la troisième se dirige vers Novi Pazar, en Serbie, dont la population est aussi majoritairement bosniaque. Depuis vingt ans, Rožaje s’est trouvée placée au carrefour de tous les exils et de tous les trafics. La ville a (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous