Osservatorio Balcani e Caucaso

Migration irrégulière : une nouvelle route, les Balkans

| |

La carte des migrations méditerranéennes se redessine : face à un contrôle accru des voies maritimes vers l’Europe, les flux se décalent vers le sud-est du continent. Les entrées se font par les frontières terrestres que la Turquie partage avec la Grèce et la Bulgarie. Devant l’ampleur du phénomène, l’UE a décidé de renforcer ses moyens et d’améliorer la coopération entre les opérations de police des États-membres dans la maîtrise des flux migratoires.

Par Michele Manzana Le déplacement des flux migratoires : vers l’est Des Îles Canaries au détroit de Gibraltar, du canal de Sicile à la Mer Égée, et actuellement à la frontière terrestre entre la Turquie et la Grèce : depuis cinq ans, les principales routes migratoires partant d’Afrique vers l’Europe ont modifié leur trajectoire et se sont déplacées vers l’est. Un jeu de vases communicant qu’un bref coup d’œil à une carte du bassin méditerranéen permet de relever : un flux migratoire est bloqué ici, il s’en ouvre un autre là-bas. Des flux de plusieurs milliers de personnes qui, chaque année, tentent, au risque de leur vie, de fuir la misère et/ou la (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous