Fake news en Serbie : les médias pro-régime contre le site d’investigation KRIK

| |

Début février, KRIK révélait, preuves à l’appui, les liens étroits entre un groupes criminel et le sommet du pouvoir en Serbie. Aujourd’hui, les médias à la botte d’Aleksandar Vučić accusent le site d’investigation de complicité avec ce gang. Sans aucun élément, évidemment.

« Une campagne honteuse des tabloïds pro-gouvernementaux » contre un site d’investigation en Serbie. C’est ainsi que le Civil Rights Defender, une organisation internationale de défense des droits humains basée à Stockholm, a qualifié les attaques de la télévision Pink et des quotidiens Kurir, Srpski Telegraf, Informer et Alo contre Stevan Dojčinović, le rédacteur en chef du média en ligne d’investigation KRIK. Ces tabloïds ont affirmé mardi 10 mars que KRIK était notamment le « média privé » de Veljko Belivuk, l’un des chefs d’un violent groupe criminel. Il a été arrêté début février lors d’un vaste coup de filet de la police pour des accusations de meurtres, (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous