Scandale des écoutes en Grèce : le gouvernement Mitsotákis aux abois

| |

Attaques contre les médias, inquiétudes européennes : alors que la rentrée parlementaire a été avancée en raison du scandale de la mise sur écoute du dirigeant du PaSoK-Kinal et de journalistes, le gouvernement conservateur perd pied face aux critiques.

Par Marina Rafenberg « Démissionnez ! La démocratie ne vous intéresse pas ! » Vendredi, Aléxis Tsípras a été particulièrement offensif lors du débat houleux à la Vouli, appelant notamment à la tenue d’élections législatives anticipées. Depuis de longues semaines, le gouvernement conservateur est en effet embourbé dans un vaste scandale d’écoutes, à tel point que la rentrée parlementaire a dû être avancée au 22 août. Fin juillet, le chef du parti socialiste Pasok-Kinal, la troisième force parlementaire, a saisi la justice pour « tentative » de surveillance de son téléphone portable via le logiciel espion Predator. Au printemps, deux journalistes (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous