Grèce : le gouvernement Mitsotakis nage en plein watergate

| |

Face au scandale, le Premier ministre a fini par tenir une allocution télévisée spéciale lundi, et reconnu « une erreur ». Kyriakos Mitsotakis est sur le grill après les révélations de mise sur écoute du chef du Parti socialiste par les services secrets... qu’il a lui-même placés sous son autorité directe.

Par Marina Rafenberg « C’était une erreur légale, mais politiquement inacceptable », a fini par reconnaître, lundi, le Premier ministre grec Kyriakos Mitsotakis. Depuis une dizaine de jours, le scandale de la mise sur écoute du téléphone portable de Nikos Androulakis, eurodéputé et chef du Pasok-Kinal (Parti socialiste), fait la une de l’actualité grecque. Vendredi, après de nouvelles révélations de plusieurs médias d’investigation grecs, le chef des services de renseignement (EYP) et Grigoris Dimitriadis, le secrétaire général des services du Premier ministre, qui n’est autre que le neveu de Kyriakos Mitsotakis, ont présenté leur démission. (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous