Législatives anticipées au Kosovo : tout est fait pour empêcher le vote de la diaspora

|

Les élections législatives anticipées auront lieu le 14 février, et la diaspora n’a que huit jours pour s’inscrire sur les listes électorales, selon une procédure clairement dissuasive. Le vote des Kosovars de l’étranger ferait-il peur ?

Par la rédaction (Avec Balkan Insight) – Lundi, la Commission électorale centrale (KQZ) a rendu publiques les conditions fixées pour que les ressortissants du Kosovo vivant à l’étranger puissent voter aux élections législatives anticipées du 14 février. Ils n’ont que huit jours pour s’inscrire, du 13 au 21 janvier, et leur inscription devra être validée par un appel téléphonique. Sans réponse, l’inscription ne sera pas validée. Mardi, l’association Germin a déposé un recours pour contester la validation téléphonique imposée par la KQZ. Motif invoqué : cette décision constitue une rupture d’égalité au sein du corps électoral et donc une violation (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous