Coronavirus en Serbie : Vučić compte sur la Chine, pas sur l’UE

| |

Aleksandar Vučić a décrété l’état dimanche soir d’urgence. Après avoir longtemps minimisé les risques du covid-19, le président s’est fait grave. Et aux côtés de la Serbie, un « seul ami », la Chine, puisque l’UE ce n’était qu’« un conte » .

Par Milica Čubrilo-Filipović Il y a quinze jours encore, il pouffait de rire en conférence de presse après qu’un pneumologue eut qualifié le covid-19 de « virus le plus drôle des réseaux sociaux ». Il recommandait alors le shopping en Italie, en particulier aux femmes « protégées par leurs œstrogènes ». Dimanche soir, Aleksandar Vučić avait perdu toute sa bonne humeur quand il a décrété l’état d’urgence face à l’épidémie. Finies les rodomontades, quand il se vantait de se verser un peu plus d’eau-de-vie de prune que d’habitude le matin pour se prémunir de la maladie : l’heure est désormais grave en Serbie. « Nous serons nombreux à perdre nos plus chers (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous