Bosnie-Herzégovine : une voie sans issue pour les réfugiés

| | |

Plus de 7000 exilés se massent dans le canton d’Una Sana, au nord-ouest de la Bosnie-Herzégovine. Tous espèrent gagner l’Union européenne toute proche, mais la frontière de la Croatie est plus que jamais cadenassée et la situation s’approche de la catastrophe humanitaire, notamment dans le camp de Vučjak.

Par Jean-Arnault Dérens et Simon Rico Djallo détaille les étapes de sa longue Odyssée balkanique. Il a franchi clandestinement les frontières de la Macédoine du Nord puis de la Serbie, versant à chaque fois plusieurs centaines d’euros aux passeurs. À Preševo, dans le sud de la Serbie, des Pakistanais lui ont vendu dix euros un faux récépissé de demande d’asile en Serbie, un document pourtant accessible gratuitement. Il a ensuite payé 150 euros le passage en barque de la Drina, la rivière qui sépare la Serbie et la Bosnie-Herzégovine, puis il a gagné la région de Bihać en bus et se trouve depuis un mois à Vučjak. « Dans le nord de la (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous