Les Balkans, nouveau terrain de jeu pour la Chine, l’UE s’inquiète

| |

Longtemps absente du sud-est de l’Europe, la Chine a fait une arrivée fracassante après la crise financière de 2008. Aujourd’hui, Pékin investit massivement dans la région, une concurrence qui irrite de plus en plus l’Union européenne.

Par Emil Zlatkov La Chine est déjà bien implantée dans les Balkans : Grèce, Macédoine du Nord, Serbie, Bosnie-Herzégovine, Croatie ou Monténégro sont tous sur sa nouvelle route de la soie. En misant sur l’économie, ce géant très discret élargit son influence aux portes de l’Union européenne. Pour de nombreux experts, Pékin est devenu le nouvel acteur régional incontournable dans les jeux de pouvoir balkaniques. Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si tous les pays de la région sont membres de l’initiative 16+1, qui rassemble 16 pays des PECO et la Chine, à l’exception du Kosovo puisque l’Empire du Milieu ne reconnaît pas son indépendance. Si Pékin (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous