Albanie : la rage et le désespoir de la jeunesse de Tirana

| |

Le 8 décembre dernier, Klodian Rasha, 25 ans, était tué par un policier. Depuis la jeunesse est descendue dans les rues de Tirana et, à la violence des manifestants, répond celle des forces de l’ordre. Ce meurtre, si tragique soit-il, suffit-il alors à expliquer cette explosion de colère ? Et si c’était la société toute entière qui était malade ? L’éditorial d’Andi Bushati pour le site Lapsi.

Traduit et adapté par Katerina Sula (article original) Les violentes réactions au meurtre de Klodian, un jeune homme 25 ans, ont divisé en deux la société albanaise, créant un faux débat et empêchant de comprendre ce qui est en train de se passer dans le pays. Le match entre ceux qui sont au pouvoir, et ceux qui tentent de le leur arracher, les foires d’empoigne sur les réseaux sociaux entre ceux qui valorisent la vie humaine et les autres qui pleurnichent à cause d’un sapin de Noël saccagé, ressemblent à un énième débat sur le sexe des anges. Hélas, quant il s’agit de voir ce qui se passe vraiment dans les rues d’Albanie, nous ne comprenons (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous