Albanie : comment désigner le nouveau Procureur général ?

| |

Le mandat de l’actuel Procureur général de Tirana prenait fin jeudi 7 décembre. Seul problème, les nouvelles institutions devant désigner son successeur, prévues par la réforme de la justice, ne sont toujours pas constituées. Le PS remet le dossier au Parlement, l’opposition dénonce un geste « anticonstitutionnel » et redoute que le parti au pouvoir n’essaie d’enterrer l’affaire Tahiri.

Par Louis Seiller Se dirige-t-on à nouveau vers un nouvel accord secret entre Edi Rama et Lulzim Basha, à l’image de celui du 18 mai dernier ? La fin de mandat de l’actuel Procureur général donne lieu à de vifs affrontements entre la majorité et l’opposition, affrontements dont l’issue pourrait être trouvée hors du cadre parlementaire. En fonction depuis 2012, le plus haut magistrat du pays, Adriatik Llalla, devait quitter son poste le 7 décembre. D’après la réforme de la justice adoptée en juillet 2016, le nouveau Procureur général doit être désigné par de nouvelles institutions judiciaires, tels que le Conseil supérieur de la magistrature (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous