1991, dernier été de la Yougoslavie (11/11) • Les Femmes en noir, résistance pacifiste et antipatriarcale

| |

Fin juin 1991, la guerre éclate en Yougoslavie. Lepa Mlađenović est alors une figure du milieu lesbien. Avec d’autres militantes féministes, elle participe à la création des Femmes en noir, une organisation anti-guerre qui continue de se battre, 30 ans après, contre le nationalisme et les violences sexistes et sexuelles. Entretien.

Propos recueillis par Philippe Bertinchamps Lepa Mlađenović est connue comme la « marraine » de tous les combats féministes en Yougoslavie et en Serbie. Diplômée de la Faculté de philosophie de l’Université de Belgrade, ouvertement lesbienne, elle n’a eu de cesse au cours de ses études de s’opposer à un système rigide qui allait à l’encontre de l’autonomie des étudiants et étudiantes. Lepa Mlađenović a participé au Réseau Alternative à la Psychiatrie, dont le but était de désinstitutionnaliser la psychiatrie en tant qu’institution de violence et d’exclusion. Elle a notamment fait du bénévolat au centre de santé mentale de Trieste, San Clemente, (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous