1991, dernier été de la Yougoslavie (9/11) • De Trieste à Sarajevo, une caravane pour la paix

|

Le 25 septembre 1991, une caravane pour la paix partait de Trieste pour Ljubljana, Zagreb, Belgrade, Sarajevo et Dubrovnik. Elle n’a pas arrêté la guerre, mais elle a permis à de précieux réseaux de solidarité de se nouer. Le récit de Jean-Arnault Dérens.

Par Jean-Arnault Dérens Avant de piquer sur Sarajevo, la caravane est descendue jusqu’à Titovo Užice, pour saluer les militants anti-guerre locaux. Nous avons fait un grand cercle sur une place de la ville, au pied du grand hôtel, en nous tenant par la main et en chantant des chansons – il suffit de quelques jours pour que toute les liturgies, catholiques, pacifistes, communistes, se rejoignent et se fondent en un nouveau rite œcuménique. Sur la route de la Bosnie-Herzégovine, nous avons doublé des camions découverts de la JNA, remplis de soldats, qui peinaient à monter les côtes : à pleines poignées, nous leur jetions par les fenêtres (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous