IWPR

TPI : le départ de Ramush Haradinaj crée un grand vide politique au Kosovo

| |

L’inculpation et la démission du Premier ministre du Kosovo risque de bloquer les processus politiques en cours, retardant notamment l’ouverture des discussions sur le statut final du territoire. L’actuelle coalition gouvernementale, qui réunit l’AAK de Ramush Haradinaj et la LDK d’Ibrahim Rugova, pourra-t-elle passer le cap ?

Par Jeta Xharra Au bout de seulement cent jours comme Premier ministre du Kosovo, Ramush Haradinaj a démissionné pour partir à La Haye pour répondre aux accusations portées contre lui par le Tribunal pénal international. Ce départ pourrait être nuisible à l’avenir du Kosovo. Avant tout, c’est un mauvais coup porté au gouvernement et cela ralentira le processus visant à remplir les conditions de la communauté internationale pour démarrer les discussions sur le statut final. Le Kosovo doit répondre à huit points déterminants, afin de permettre à la communauté internationale de décider s’il mérite ou pas le feu vert pour poursuivre (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous