Gazeta Shqiptare

Balkans : les mois de mars sont toujours périlleux

| |

L’inculpation de Ramush Haradinaj par le TPI pourrait-elle ouvrir un nouveau cycle de violences ? Il est certain que tous les conflits récents des Balkans ont commencé en mars, depuis la guerre de Croatie jusqu’à celle du Kosovo, en passant par les émeutes albanaises de 1997. Simple hasard de calendrier ?

Depuis 16 ans, les rebondissements majeurs de l’histoire des Balkans ont lieu en mars. Il en est ainsi depuis 1989, lorsque la Serbie modifia la Constitution du Kosovo, en le privant de l’autonomie dont il jouissait jusque là. Ce choix jeta la pomme de la discorde entre Serbes et Albanais et fut à l’origine de la violence qui se déchaîna les années suivantes. Deux ans plus tard, le mois de mars 1991 fut aussi tragique, amorçant les conflits entre les Croates et la police serbe qui aboutit vite à une guerre ouverte, signant le début de la fin de l’ex-Yougoslavie. En mars 1992, ce fut le tour de la Bosnie, dont le référendum d’indépendance fut à (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous