Croatie : des centaines de procédures judiciaires pour asphyxier les médias

| |

Plus de 900 procédures judiciaires dites « baillons » sont actuellement engagées contre des médias et des journalistes croates. Les dommages demandés s’élèvent parfois à des centaines de milliers d’euros et accablent nombre de petits médias indépendants.

Par Dimsa Lovpar 924 : c’est le nombre de plaintes en cours contre des journalistes et des médias en Croatie, rapporte l’Association croate des journalistes (HND). Parmi elles, 892 concernent des actions au civil exigeant des dommages et intérêts pour atteinte à l’honneur et à la réputation, et 23 sont des plaintes pénales. Comme l’année dernière, c’est le groupe Hanza Media qui domine le classement en nombre de plaintes. L’éditeur de Jutarnji, Slobodna Dalmacija et de Globus a dû faire ou fait face à 443 plaintes pour un coût moyen de 95 000 kunas (12 500 euros) par procès. En « deuxième position », le groupe Styria compte 196 procès à son (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous