Osservatorio sui Balcani

Minorités : le cri d’alarme des Bulgares de Serbie orientale

| |

La petite communauté bulgare de l’est de la Serbie, dans la commune de Bosilegrad, près de la frontière bulgare, victime d’un long processus d’assimilation, vient de s’adresser à Belgrade, à Sofia et à Bruxelles pour essayer de faire reconnaître ses droits. Dans cette région peu développée, la situation s’est encore aggravée depuis l’entrée de la Bulgarie dans l’Union européenne : en effet, il faut désormais un visa pour se rendre dans le pays voisin...

Par Tanya Mangalakova Dans le village voisin de Klisura, lui aussi habité par la minorité bulgare, une plaque est dédiée « à ceux qui ont combattu contre le fascisme et aux victimes de la terreur 1941-1945 ». Nikolov, ennuyé, commente : « Ils veulent maintenir une image négative de la Bulgarie », qui était à cette époque l’alliée de l’Axe. Nous arrivons à la frontière de Strezimirovtzi. Ivan Nikolov a deux passeports, un serbe et un bulgare. Pour passer, Ivan Nikolov est pourtant obligé de sortir son passeport serbe car, depuis le 1er mars, les douaniers serbes n’acceptent plus les passeports bulgares des membres de la communauté bulgare de (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous