Dnevnik

La Grèce a toujours peur de sa minorité macédonienne

| |

La Grèce ne reconnaît l’existence que d’une seule minorité sur son territoire, celle des musulmans. En revanche, les Macédoniens de Grèce ne sont toujours pas considérés par les autorités comme une communauté spécifique. Rencontre avec Panajot Dimitras, le président du Greek Helsinki Monitor, qui lutte pour les droits de la personne.

Par Zana P. Bozinovska Sur la scène internationale, la Grèce est connue comme un des pays de l’Union européenne à avoir le plus de problèmes avec les droits de la personne. Les experts des Nations Unies et du Conseil de l’Europe ont de longues listes d’observations et de remarques. Et les autorités grecques continuent de « nier ». Ils sont les seuls à ne pas reconnaître que leur pays doit, comme tous les autres, faire face à des problèmes dans le domaine des droits de la personne », souligne pour Dnevnik, Panajot Dimitras, le président du Greek Helsinki Monitor [1]. C’est un des rares individus qui a fermement défendu les droits de la personne, au (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous