Standart

Les Bulgares de Macédoine veulent faire entendre leur voix

| |

Les Bulgares de Macédoine tiennent à faire entendre leur voix. Pour Ljubco Kurtelov, libraire à Ohrid, « dans la Yougoslavie de Tito, on pouvait être tsigane et valaque, mais pas bulgare ». Les Macédoniens se définissant Bulgares demandent un engagement plus soutenu de Sofia, alors que la perspective de l’adhésion européenne rend le passeport bulgare terriblement attractif...

Propos recueillis par Virginia Stoyanova Ljubco Kurtelov est libraire. Sa librairie se trouve au centre-ville d’Ohrid, et il répand la connaissance, tout comme ses ancêtres les frères Miladinov, nés à Struga, la ville d’à côté. Son arrière-grand-père, Stefan Kurtelov, fut le meneur des insurgés d’Ohrid qui ont pris part à l’insurrection d’Ilinden en 1903, et il a péri dans la célèbre bataille de Rasanec. Depuis quelques années, Ljubco Kurtelov est citoyen bulgare. Ses enfants font leur études supérieures à Sofia. Il a pris part à bon nombre d’expéditions scientifiques consacrées à l’étude de l’héritage historico-culturel bulgare en Macédoine. Il est le (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous