La longue marche de la Chine vers les Balkans

| |

Tout a-t-il commencé par le rachat du port du Pirée, quand la crise ravageait la Grèce ? Depuis 2009, la Chine n’a pas arrêté d’avancer ses pions dans les Balkans, en toute opacité. Tour d’horizon, de l’Albanie à la Bosnie-Herzégovine, en passant par la Macédoine du Nord, le Monténégro et la Serbie, le terrain de jeu favori de Pékin.

Par Simon Rico La Macédoine du Nord au cœur de la nouvelle route de la Soie En Macédoine du Nord, la Chine est surtout impliquée dans la constructions d’autoroutes. L’attribution des contrats a donné lieu au paiement de rétrocommissions, comme l’ont révélé des enquêtes journalistiques. Si le tronçon Miladinovci-Štip a bien été achevé, celui reliant Kičevo à Ohrid a pris beaucoup de retard et les travaux sont toujours en cours. Selon les experts, il y a peu d’intérêt réel du côté chinois pour les projets d’infrastructures en Macédoine du Nord. « Malgré le désir d’attirer les investissements directs étrangers chinois, le pays échoue pour un certain (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous