Le Courrier des Balkans

Immigration en Grèce : avec Syriza, l’accueil et la solidarité plutôt que la répression

| |

Après la victoire de Syriza, quels sont les défis de la Grèce en matière d’immigration et d’asile ? La question revêt un caractère d’urgence, alors que le centre de rétention d’Amygdaleza dans la banlieue d’Athènes a fait l’objet de nouvelles émeutes et que le nouveau gouvernement semble s’orienter vers une fermeture de ces camps.

Propos recueillis par Ermal Bubullima et Vincent Lambert Dimitris Christopoulos est professeur associé à l’Université Panteion et vice-président de la Fédération internationale des ligues des droits de l’Homme. Le Courrier des Balkans (CdB) : Depuis le début de la crise, la situation dramatique des réfugiés et des migrants en Grèce est plus ou moins connue. Qu’en était-il avant ? Dimitris Christopoulos (D.C.) : Avant la crise, il n’existait pratiquement pas de système d’asile en Grèce. Les pourcentages d’octroi d’asile étaient presque nuls. Pas par accident, mais par choix politique. Cette politique s’est poursuivie jusqu’il y a deux ans, quand le (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous