Le Courrier des Balkans

Centres de rétention en Grèce : bienvenue en enfer

| |

Violences, coups, injures, absence de soins médicaux, conditions de vie ignobles dans des baraquements sans eau ni lumières, où les rats pullulent... Bienvenue au centre de rétention d’Amygdaleza, financé par des fonds européens pour accueillir migrants illégaux et demandeurs d’asile qui cherchent la liberté dans l’espace Schengen.

Par Ermal Bubullima Alors que des dizaines de familles de réfugiés syriens campent toujours devant le parlement grec, demandant une solution d’hébergement d’urgence, 1000 des 1600 migrants détenus dans le centre de détention d’Amygdaleza ont suivi une grève de faim de six jours. Ce centre se situe à dix kilomètres d’Athènes et a fait l’objet de nombreuses critiques de la part tant des organisations internationales que de la société civile grecque. Retrouvez notre dossier : Migrations clandestines : les Balkans, antichambre de l’UE Crise économique profonde, faiblesses chroniques du système de gestion des flux migratoires, culture de la (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous