Grèce : les médias dans le collimateur du gouvernement Mitsotákis

| |

C’est le bras de fer entre les journalistes et le gouvernement conservateur de Kyriákos Mitsotákis. Les syndicats refusent un projet de loi qui pourrait provoquer des licenciements massifs, alors que les professionnels des médias connaissent déjà une grande précarité. Après 48h de grève générale, une rencontre est prévue lundi.

Par Fabien Perrier Y aura-t-il des journaux et des bulletins d’information lundi en Grèce ? À l’appel de la Fédération panhellénique des unions des rédacteurs (Poesy), les salariés de la télévision publique ERT et de l’agence de presse Ana ont cessé le travail pendant 48 heures, jeudi et vendredi. « Le projet de loi du gouvernement comprend des dispositions qui menacent les droits des salariés, prévoient des réductions de postes et des licenciements massifs », dénonce la Fédération dans un communiqué. Des discussions avec le gouvernement sont prévues lundi. Membre du syndicat des rédacteurs d’Athènes (Esiea), Angela Darzanou explique ainsi les (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous