Entre Grèce et Macédoine, les réfugiés s’organisent pour échapper aux mafias

| | | |

À la frontière entre la Grèce et la Macédoine, les réfugiés syriens s’organisent pour tenter d’échapper aux mafias locales. En l’absence de tout soutien des autorités européennes, ils encourent d’innombrables dangers, agressés, kidnappés, rackettés. Un reportage réalisé par le quotidien grec Efsyn, partenaire du projet Ouvrez l’Europe #OpenEurope.

Par Vassilis Tsartsanis [1] Les enfants victimes, les enfants syriens, afghans, « enfants d’un Dieu subalterne », sont abattus une deuxième fois, sous nos yeux, en plein cœur de l’Europe. Une marée d’âmes misérables, l’odyssée des réfugiés. Le grand exode vers l’Europe, vers une Europe dont la posture punitive consiste à livrer sans merci ces âmes sans défense à l’humiliation, à la brutalité, au vol, à la séquestration, dans les griffes de la mafia. Au cours des dix derniers mois, la somme qui tombe chaque jour entre les mains de la mafia par le trafic de migrants au seul point de passage d’Idomeni s’élèverait à 500 000 euros. Jusqu’au 8 juillet, (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous