Macédoine : avec les migrants, un soir de ramadan à la mosquée de Kumanovo

| | |

Chaque soir, plusieurs centaines de migrants se retrouvent à la mosquée de Kumanovo, où les attendent un repas, des soins, et la possibilité d’un peu de repos avant le passage de la frontière serbe. Les passeurs et les trafiquants rôdent, tandis que la police traque les candidats à l’exil. Reportage.

Par Jean-Arnault Dérens et Laurent Geslin Hier, on a vu traîner dans l’enceinte de la mosquée le frère d’Ali Baba, le chef du réseau de trafiquants afghans qui kidnappaient les migrants et les détenaient dans le village voisin de Vaksince, jusqu’à ce qu’ils s’acquittent d’une forte rançon. Prévenue de sa présence, la police macédonienne n’a rien fait. Un nouveau groupe de cyclistes, qui pédalaient tout à l’heure sur l’autoroute, vient d’arriver. Aussitôt, se pressent des profiteurs qui tentent de racheter leurs vélos à vil prix. Les passeurs sont là également. Les volontaires de la ville essaient de donner, gratuitement, les informations qui (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous