Turquie : le « procès politique » du maire d’Istanbul a été reporté

|

Ekrem İmamoğlu risque quatre ans de prison pour « insulte » au Haut conseil électoral turc. L’opposition dénonce une procédure judiciaire politique alors que l’édile kémaliste, très populaire, est l’un des favoris pour affronter Recep Tayyip Erdoğan à la présidentielle de 2023.

Par la rédaction (Avec Agences) - « Ce procès ne devrait pas avoir lieu », a martelé Ekrem İmamoğlu, après avoir confirmé que l’audience avait été reportée au 11 novembre. Le maire d’Istanbul aurait dû comparaître mercredi devant un tribunal de la rive asiatique de la métropole turque, mais les juges ont immédiatement ajourné le procès. Un important dispositif policier avait été déployé tout autour de l’enceinte et des barrières anti-émeutes dressées dans les rues adjacentes afin de prévenir tout risque de débordement en cas de manifestation. Quant aux journalistes, ils n’avaient pas été autorisés à accéder à la salle d’audience. Membre du Parti (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous