Bulgarie : des « zones de mouvement » pour assigner les réfugiés à résidence

| |

Le gouvernement bulgare poursuit sa politique répressive contre les migrants. Derniers projets en date, limiter les déplacements des demandeurs d’asile et transformer les centres d’accueil ouverts en centres fermés.

Par Tatiana Vaksberg Les demandeurs d’asile vont-ils bientôt voir leur liberté de mouvement encore plus entravée en Bulgarie ? La question a été soulevée par un projet de loi du gouvernement qui prévoit la création de trois « zones de mouvement » pour les réfugiés. Selon le texte, ces derniers pourraient circuler dans une seule de ces trois zones, sous peine de se voir interner dans des centres d’accueil fermés. Les demandeurs d’asile installés dans le centre de Sofia ne pourraient circuler que dans la capitale même, ceux qui vivent à Banja ne seraient acceptés que sur le territoire de la région de Sliven et les habitants du camp de Harmanli (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous