Des lectures pour l’été 2018

|

Ne bouclez pas vos valises avant d’y glisser un ou deux livres !

Vous pouvez choisir d’emporter celui que vous avez toujours voulu lire, celui que vous devez lire absolument, celui que vous avez déjà lu mais que vous voulez relire, celui que vous avez perdu sans espoir de le retrouver, celui que vous avez prêté et qui vous est revenu tout corné avec une tache de café, et enfin celui que vous auriez voulu écrire et que quelqu’un d’autre a écrit bien mieux que vous ne l’auriez fait....

Commençons par le must de cet été : Là où se mêlent les Eaux, pour aller aux confins de l’Europe et naviguer de l’Adriatique à la Mer Noire, un récit de voyage qui accompagnera vos pas, pour comme Ulysse faire un beau voyage.

Si vous voulez des lectures plus « sérieuses », attaquez donc la biographie de Tito : il vous occupera tout l’été, et voyager avec le maréchal Tito n’est pas donné à tout le monde, une occasion à ne pas laisser passer

Autres lectures indispensables aux voyageurs, Dernier été en Yougoslavie et/ou Avant l’oubli, retour à Šibenik : pour rêver du passé qui était forcément meilleur que le décevant présent.

Et puis aussi :

Comprendre les Balkans, l’indispensable manuel pout tout comprendre des Balkans dont on vous dit pourtant que c’est une région très compliquée !

Manuel d’exil, Sarajevo Omnibus, Ederlezi (comédie pessimiste), trois romans de Velibor Colic que vous relirez en automne, en hiver et au printemps, le trio gagnant !

Les vierges jurées d’Albanie, l’étude d’anthropologie féministe qui dérange et qui décoiffe

Une bonne BD pour suivre Panait Istrati dans ses vagabondages ou les joueurs de Rebetiko dans le Pirée des années 30

Ou alors des petits formats qui se glissent dans la poche : Le cœur de l’Europe et Albanie, forteresse malgré elle, dans la jolie collection « l’âme des peuples »

Les Marubi, des photographes italiens réfugiés dans l’Albanie du XIXème siècle qui vous éblouiront en noir et blanc et vous éviteront de faire des selfie n’importe comment

Les enseignements d’une ex-prostituée à son fils handicapé, un manuel de survie dans un monde vraiment dingue, écrit par un moine moldave qui affirmait dans un autre roman que Les Lapins ne meurent jamais.

Le huitième envoyé, roman déjà culte pour toute une génération en Croatie. Attention aux crises de fou rire, qui peuvent être fatales par grosses chaleurs.

***
Le saviez-vous ? La Poste a mis en place un tarif spécial pour les envois de livres à l’étranger. Lecteurs expatriés, n’hésitez plus à commander en ligne sur notre Boutique, frais de port Hors de France entre 1€20 et 4€26 (ça c’est pour le kilo de livres, imaginez...)