Le prix du silence en Roumanie : comment les partis au pouvoir achètent les médias

| |

Les partis au pouvoir – PSD et PNL – arrosent les télévisions, journaux et sites Internet de millions d’euros en passant par des agences intermédiaires pour masquer ces contrats de propagande. Tel est le nouveau paradigme du contrôle politique des médias en Roumanie.

Par Florentin Cassonnet Le contrôle politique des médias a toujours été un problème en Roumanie, mais depuis quelques années, il a pris une forme nouvelle. Avant, les médias roumains dépendaient de l’argent de magnats politiquement connectés et rattachés à un camp ou un autre. Désormais, les partis politiques achètent directement les médias avec l’argent du contribuable. Enfin, directement, pas tout à fait. La nouvelle combine a été mise à jour par plusieurs enquêtes journalistiques de médias qui, eux, ne touchent pas d’argent des partis politiques : Recorder, G4media et Europa Liberă România. Ils ont découvert comment les partis, qui se (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous