La France veut encore durcir les conditions de l’élargissement européen

| |

Mauvaises nouvelles en vue pour l’Albanie et la Macédoine du Nord. Le Sommet européen des 16 et 17 octobre ne devrait pas donner le feu vert tant attendu à l’ouverture des négociations d’adhésion. Et La France a envoyé une note à ses partenaires de l’UE, demandant un durcissement du processus d’élargissement.

Traduit par Bérengère Dambrine Paris a envoyé jeudi aux États membres de l’UE une « note informelle » demandant le durcissement de l’accès au processus d’élargissement. Ce qui affectera non seulement les pays en attente d’ouverture de négociations, mais également les pays qui sont déjà engagés plus avant dans le processus d’adhésion. Un élément majeur de cette proposition consisterait à modifier la méthode de conduite des négociations, qui prévoit la possibilité d’une renégociation si les pays concernés ne font pas la preuve qu’ils ont effectué des progrès concrets dans les réformes nécessaires, notamment sur les questions de l’État de droit. « Le (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous