Kosovo : l’émigration, un mauvais signal pour la libéralisation des visas

| |

Ils sont toujours plus nombreux à partir. Entre 2013 et 2017, 170 000 personnes auraient quitté le Kosovo. Autant incapables de tenir des statistiques que d’offrir une perspective de vie meilleure à la jeunesse, les autorités craignent que cet exode ne compromette encore une fois la libéralisation des visas européens.

Traduit par Nerimane Kamberi Ces derniers mois, de nombreux jeunes ont quitté le Kosovo, le plus souvent par des voies légales en obtenant un visa de travail dans certains pays de l’Union européenne. Cependant, même si cette intensification des départs est largement ressentie, les institutions du Kosovo ne disposent pas de données officielles sur l’émigration. Le 11 avril, le Parlement du Kosovo a tenu une séance extraordinaire sur le sujet, intitulée : « Le départ des jeunes, le plus grand danger qui menace le pays depuis la fin de la guerre ». La situation économique et sociale déplorable et le taux élevé de chômage sont désignés comme (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous