Élections en Italie : la minorité slovène redoute la victoire des néo-fascistes

| |

La minorité slovène d’Italie risque de n’avoir plus aucun représentant parlementaire à Rome après les élections du 25 septembre. En cause, la réduction du nombre d’élus et la victoire attendue de l’extrême droite néo-fasciste.

(Avec Sloveniatimes.com et Primorski Dnevnik) - La minorité slovène doit pouvoir disposer d’un siège garanti au Parlement italien. C’est la principale revendication qui émane de la réunion qui a réuni les représentants de la minorité, vendredi à Ljubno ob Savinji, à l’invitation de la secrétaire d’État au Bureau des Slovènes de l’étranger, Vesna Humar. Sénatrice italienne issue de la minorité slovène, Tatjana Rojc a rappelé que si la minorité avait toujours eu un représentant à Rome depuis 1963, cela n’a été rendu possible que par la volonté politique du Parti communiste italien (PCI) et de ses successeurs jusqu’à l’actuel Parti démocrate (PD), dont elle est (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous