Drogue et politique en Albanie : l’affaire Tahiri secoue le gouvernement d’Edi Rama

| |

Le Procureur général a demandé l’arrestation de Saimir Tahiri pour son implication supposée dans le trafic de cannabis avec l’Italie. Edi Rama s’y oppose et défend son ancien ministre de l’Intérieur. Le Parlement doit se prononcer mercredi sur la levée de son immunité.

Par Jérôme André Depuis l’arrestation la semaine dernière en Italie du chef de clan Moisi Habilaj par la Guardia di Finanza, les accusations portées à l’encontre de Saimir Tahiri ont viré au scandale politico-judiciaire et font chaque jour la une des médias albanais. Reprenant les détails parus dans la presse italienne sur le rôle supposé de l’ancien ministre de l’Intérieur dans le trafic de drogue mené par ses cousins, les partis d’opposition ont sauté sur l’occasion pour demander la démission du Premier ministre Edi Rama. Dans un communiqué commun, ils estiment que ce dernier doit être tenu pour « principal responsable des liens entre le (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous