Croatie : quelle politique étrangère pour un petit pays de la périphérie de l’UE ?

| |

Voilà cinq ans que la Croatie a rejoint l’Union européenne (UE) sans pour autant depuis avoir été capable de définir une nouvelle politique étrangère cohérente. Zagreb lorgne vers le groupe de Visegrád, souhaite maintenir une influence dans les Balkans, profiter de l’arrivée d’acteurs extérieurs à l’UE, tout en restant du côté de Bruxelles. Analyse.

Propos recueillis par Sven Milekić Dejan Jović est professeur à la Faculté des Sciences Politiques de l’Université de Zagreb. Osservatorio Balcani e Caucaso (OBC) : Comment la politique étrangère croate a-t-elle évoluée depuis l’entrée dans l’Union européenne ? Dejan Jović (D.J.) : Depuis 2013, la Croatie nourrit une frustration liée au sentiment de ne pouvoir contrôler son positionnement international. Après l’adhésion, les sujets liés à l’Europe ou à l’Union européenne ont disparu de l’agenda politique. L’intégration était un objectif prioritaire, mais il faut se demander aujourd’hui quelle est la stratégie croate : utiliser l’Europe pour servir (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous