« Les Balkans occidentaux ne devraient pas rejoindre l’Union européenne telle qu’elle est aujourd’hui »

| |

Pour contrer la montée des forces conservatrices et nationalistes au sein de l’Union européenne, le philosophe croate Srećko Horvat a lancé DiEM25 au côté de Yánis Varoufákis, le premier mouvement politique paneuropéen. Mais pour lui, l’intégration des Balkans occidentaux à une Union gangrénée par la tentation ultra-droitière n’est pas forcément une bonne idée. Entretien.

Propos recueillis par Mirjana Rakela Philosophe et activiste, Srećko Horvat a créé avec l’ancien ministre grec des Finances, Yánis Varoufákis, le premier mouvement politique pan-européen : le Mouvement pour la démocratie en Europe 2025, DiEM25. Radio Slobodna Evropa (RSE) : Les idées conservatrices sont en train de progresser partout en Europe, comme l’ont encore prouvé les élections législatives en Slovénie le 3 juin. Quelles peuvent être les conséquences pour l’Union européenne (UE) ? Srećko Horvat (S.H.) : On évoque souvent la montée de la droite en Europe sans vraiment expliquer le problème. Le Président français Emmanuel Macron a ainsi (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous