Croatie : la police reconnue coupable d’avoir violé les droits de réfugiés

|

C’est un jugement qui pourrait faire jurisprudence. La Cour constitutionnelle croate a reconnu que la police avait violé la Convention de Genève dans l’affaire Madina Huseini. Cette fillette afghane avait été tuée par un train juste après le refoulement de sa famille.

Par la rédaction (Avec Lupiga) Beaucoup se souviennent de l’affaire de la petite Madina Husseini, en Croatie. Cette fille afghane de six ans est morte novembre 2017 après avoir été percutée par un train lors du refoulement de sa famille vers la Serbie. Selon le témoignage de cette famille afghane, les policiers auraient ignoré leur demande de protection internationale. Fin avril, la Cour constitutionnelle croate a reconnu que la police avait violé la Convention de Genève sur le droit d’asile dans cette dramatique affaire. « C’est la confirmation que des violations des droits des réfugiés, inscrits dans la Constitution, ont lieu en (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous