Croatie : comment le tourisme a-t-il commencé en Istrie ?

| |

Chemins de fer, cafés viennois et thalassothérapie. Le petit village istrien d’Opatija (Abbazia en italien) s’est imposé dès le milieu du XIXe siècle comme une destination touristique phare, grâce à sa proximité avec les deux grands ports de l’Empire d’Autriche-Hongrie, Trieste et Rijeka (Fiume). Histoire.

Traduit et adapté par Jad (article original) Le déclenchement de la Première Guerre mondiale, qui a englouti l’Europe, a provoqué le déclin du tourisme à Opatija. La ville, rattachée à l’Italie durant l’entre-deux-guerre, a dû attendre la fin de la Seconde Guerre mondiale pour voir le tourisme repartir vraiment. L’héritage de ses débuts austro-hongrois n’a cependant pas disparu. Au contraire, c’est devenu aujourd’hui une partie intégrante de l’identité de la ville et de l’Istrie en général. Il suffit de penser à la voie ferrée Trieste-Parenzo, construite au tournant des XIXe et XXe siècles et devenue la piste cyclable de Parenzana, un projet (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous